Voeux de la Commune
--------------------------------------------------------------------------------------------
Vous trouverez sur notre site et dans "lire l’article complet", le discours lu ce vendredi à l'occasion de la présentation des voeux de l'équipe municipale.

XC



Nous venons de vivre une année 2014 qui avait débuté bien tristement pour notre commune avec la disparition accidentelle de notre ami Christophe LOQUET. En 2011 avec Karine sa compagne, ils avaient relancé l’activité de notre magasin multiservices en la complétant d’une partie pizzeria. Grâce au soutien et à la fidélité des Ablonnais, Karine a repris courageusement l’activité du commerce, nous lui renouvelons notre amitié et notre soutien.

Dès le début de l’année 2014, nous avons lancé des travaux de voirie et de sécurité pour un montant de 136 000 euros. Sécurité, auprès de la cantine en installant deux ralentisseurs afin que les abords des écoles et de la cantine soient les plus rassurants. Plusieurs tronçons de routes ont été refaits notamment dans le chemin de la Bâterie, chemin d’Ableville, le carrefour d’entrée de bourg avec la réfection des évacuations des eaux pluviales et la création d’un plateau ralentisseur.

Je souhaitais vous remercier pour la réélection de notre équipe municipale au printemps dernier. Il est vrai que le nouveau mode de scrutin nous a ôté toute la démocratie rurale et la sensibilité qu’offrait le panachage. J’estime que nous étions une commune rurale où les électeurs pouvaient partager le plaisir de voter en « composant » leur liste, et bien maintenant il faudra faire sans, encore une ineptie.

Je vois devant moi, les journalistes de notre presse locale que je remercie vivement pour leur partenariat et leur professionnalisme. Quelques semaines après les élections, deux conseillers sortants ont abandonné leurs fonctions pour des raisons personnelles. Une certaine presse s’est emparée de ces faits portant au public des informations calomnieuses, dépourvues de tout professionnalisme qui aurait consisté à nous donner un droit de réponse, en conservant une certaine neutralité. Malgré cela je m’interroge encore sur le but de la manœuvre. Au fond cette presse est comme le Coca-cola, c’est noir, ça mousse, et à force d’en user ; ça n’embellit pas !

Depuis de nombreux mois, tous les ministres s’affairent à réduire leurs budgets pour tenter de nous faire croire que, peut-être dans une autre vie, les impôts diminueront. Mais aujourd’hui tous, concourent pour savoir lequel on voit encore à la surface de l’eau. La palme de l’habileté hypnotique revient sans conteste au ministère de l’Education Nationale qui a usé d’un subterfuge hallucinogène en faisant croire aux parents, aux enseignants, aux élus que la réforme des rythmes scolaires serait une solution pour éradiquer les décrochages scolaires, et qu’elle est installée pour le bien de l’enfant. C’est faux, si l’on retrace l’histoire des rythmes scolaires, les réformes scolaires ont toujours favorisé des intérêts tiers, qu’ils soient économiques (les vacances et week-end), politiques ou sociétal (familles recomposées). Cela pourrait être anecdotique si nous n’avions pas dû demander aux parents de nous accompagner dans la prise en charge financière de cette mesure, pour boucler notre budget. Une chose est sûre, tant qu’il n’y aura pas d’enfant au ministère de l’Education Nationale pour défendre leurs intérêts, les mesures seront toujours prises par des adultes influençables.

Depuis le 1er septembre, la cantine scolaire d’Ablon est devenue municipale. L’Association de l’œuvre de la cantine ayant rencontré des difficultés financières depuis 2012, le conseil municipal a fait le choix de conserver la fabrication sur place des repas et ainsi de pérenniser deux emplois. La commune ayant réalisé le bilan financier de la dernière année scolaire, il en ressortait que le coût de fabrication et de service d’un repas à Ablon ne pouvait être en dessous de 4,63 euros. Le prix antérieurement pratiqué, de 3.60 euros, a donc été réexaminé et porté à 4 euros à la rentrée, soit le prix d’un « happy meal » (menu enfant d’une chaîne de fast-food). La commune continue à fournir les repas de Fourneville qui souhaitait maintenir notre coopération. Je tiens à remercier Monsieur le Maire de Fourneville et à souligner la fidélité de cette commune pour qui, le mode de restauration de ses écoliers, a toujours été une préoccupation majeure.

Nous avons dû renforcer le personnel administratif et d’animation suite à l’accroissement de travail lié à la nouvelle régie municipale de la cantine et aux activités périscolaires. Depuis le 1er novembre, Karine Letellier a rejoint l’équipe municipale en contrat d’avenir sur ces postes et nous souhaitions qu’elle soit polyvalente, elle est donc passée par tous les postes communaux. Ce type de contrat, d’un an renouvelable 3 fois, est subventionné à hauteur de 75% par l’Etat.

Grâce à notre vigilance et aux mesures mises en place, nous avons évité cet été toutes occupations de gens du voyage. Cette compétence prise par la CCPH, avait presque trouvé la solution d’un terrain de grand passage avec l’intervention de Madame la Sous-Préfète. Un terrain de 4 ha propice à l’accueil décent de ces communautés et déjà occupé au pied du pont de Normandie, était sur le point d’être affecté. En effet, l’intervention d’un petit noyau écologiste, qui pour certains vivent dans le département voisin, n’a pu rendre possible cette négociation, en refusant de laisser 4 ha sur 360 qui devenaient propriété du conservatoire du littoral au début de cette année. J’aimerai que chacun dans notre canton se souvienne bien de cela lorsque reviendront les beaux jours et les occupations sauvages. En faisant de la politique, les écologistes sont peut-être mieux entendus et plus forts, mais en voyant cela, ils perdent toute crédibilité et ne valent pas mieux que les autres, tant que le quotidien des Hommes, de leurs biens et des entreprises n’est pas plus important que la survie de 3 grenouilles et 2 champignons. Pour rappel 4 ha sur 360 !!!!

Pour revenir à l’Espèce Humaine, nous avons participé activement à sa survie. En effet, courant septembre, après que la pompe de notre puits se soit arrêtée définitivement créant une coupure générale de distribution d’eau potable, nous avons eu recours en urgence au réseau d’eau de la SAUR. La distribution de l’eau dans toute la commune a pu être sécurisée grâce au stabilisateur de pression que nous avions installé quelques jours plus tôt. Sans cet appareil installé, sans les conseils techniques avisés de Monsieur Didier LEVEAUX de la Saur et sans la réactivité de cette nouvelle équipe municipale, nous aurions endommagé sérieusement notre réseau. Depuis nous avons changé la pompe, refermé la connexion et conventionné avec les services de la Saur pour un accompagnement de conseils techniques. Un dernier point concernant l’eau potable, aujourd’hui Ablon est autonome et en régie, nous entendons bien le rester.

Depuis quelques années à l’initiative des Maires de Honfleur et de Pont Audemer, partageant les mêmes bassins de vie, des réunions de travail se sont déroulées entre les élus des 7 communautés de Communes du sud de la Seine. D’ici quelques mois la Normandie reformera qu’une seule et grande région. Je vous raconte cela, car bien avant ces résolutions, la CCPH qui a la compétence « inondation », a collaboré et cofinancé avec la Communauté de Communes de Beuzeville la réfection du Pont Bellamy attendu depuis de nombreuses années. Après la reconstruction du Pont de Fiquefleur financé par le Département de l’Eure il y a 5 ans, cet ouvrage redimensionné devrait limiter toute inondation. Merci encore à la CCB et la CCPH pour cet investissement et pour nos riverains.

Le Conseil Municipal a décidé la transformation et rénovation de notre ancienne école primaire en 3 logements. Le Pact du Calvados ayant établi un diagnostic global portant le coût des travaux à près de 300 000 €. La commune a conventionné sur la base d’un bail à réhabilitation de 23 ans. Elle versera 25000 euros la première année puis 10 annuités de 2200 euros. Ce choix nous permet de conserver le bâtiment, et notre patrimoine, à moindre coût.

Pour réaliser les projets en cours, et constatant une diminution importante des dotations de l’Etat, nous prévoyons la création d’un lotissement en 2015-2016 pour rentrer des fonds. Nous réserverons un emplacement sur le terrain pour une structure de type MARPA (Maison d’Accueil Rurale pour Personnes Agées). Le projet est en discussion et des visites de structures seront prévues cette année.

Les élèves de la section menuiserie du lycée professionnel d’Honfleur sous la direction de leur professeur Ronan Lechevallier, sont sur le point d’achever la construction du kiosque. La couverture en zinc et les empiétements en briques seront réalisés dans les premières semaines, permettant ainsi de rouvrir le jardin public.

Pour finir, j’aimerai qu’en cette période de vœux qui se veut pleine de bonnes résolutions, nous ayons une pensée pour tous ceux qui ont souffert il y a quelques jours. Des évènements comme ceux-là que nous vivons encore aujourd’hui, doivent nous rappeler que la France est un beau pays dont les valeurs sont sacralisées dans le monde. J’aimerai vous formuler un vœux précis ; dans notre quotidien, relativisons, soyons optimistes et essayons de ne pas nous plaindre même si je sais que pour certains se sera difficile !

Comme le disait mon prédécesseur : Vive ABLON

Et j’ajouterais ; Vive la Vie !


--------------------------------------------------------------------------------------------
Ajouté le 12/01/2015