Médaille de la Jeunesse, des Sports et de la Vie associative
--------------------------------------------------------------------------------------------
En ce samedi soir, la salle Champlain était comble pour assister à la remise de la médaille de la Jeunesse, des Sports et de la Vie associative de Bronze à Henri SENECAL. En effet, depuis près d'un demi siècle, Henri SENECAL et son équipe organisent le Carrousel-Auto. Michel LAMARRE, vice-président du Conseil Départemental et Maire de Honfleur a épinglé notre ami Henri. La famille d'Henri et ses amis ont été très nombreux à assister à cette cérémonie qui s'est terminée par quelques vidéos souvenirs suivies du verre de l'amitié.
Toutes nos félicitations à Henri. Suite >>>>>>

Remise de la Médaille de la Jeunesse, des Sports et de l’engagement associatif de Bronze
à Henri SENECAL
Monsieur le Président,
Mesdames, Messieurs les Conseillers Municipaux
Chers amis,
Nous voici réuni pour un évènement unique, celui de l’attribution de la médaille de la Jeunesse, des Sports et de l’engagement associatif de Bronze par le ministre de la Jeunesse, des Sports et de la Vie Associative de la promotion du 14 juillet dernier à l’un de nos administrés. En effet, jamais auparavant, cette médaille n’avait été remise à Ablon et je me réjouis qu’elle épingle ce soir l’un de nos plus estimables administrés : Henri SENECAL.
Cher Monsieur Sénécal,
Pour commencer, je vous prie d’excuser notre députée, Madame Nicole AMELINE retenue par son mandat à New York et Madame la sous-préfète, tenue à son devoir de réserve pendant les périodes électorales. Et je sais combien vous appréciez les services et le soutien de la sous-préfecture dans l’organisation du Carrousel.
Donc cher Henri, vous me pardonnerez cette familiarité.
Si je n’ai pas été long à demander cette distinction à Monsieur le Préfet, il n’en est pas de même pour la rédaction de ce discours. Comment faire les éloges d’un homme que tout le monde connaît, ici et qui est à l’origine d’un phénomène, le Carrousel-auto ?
Alors pour me faciliter la tâche, je me suis dit, je vais parler du Carrousel, son histoire, ses anecdotes, etc… oui mais je trouve assez originales les circonstances qui nous amènent là aujourd’hui. C’était, il y a un peu de deux ans, dans la salle du Conseil Municipal, nous siégions à la commission de sécurité du Carrousel, comme tous les ans. A la fin de cette réunion, les formalités étant faites, avec M. Girondel, alors secrétaire général de la Sous-Préfecture de Lisieux et le Commandant Charbonnier, Commissaire de Honfleur, nous échangeons quelques mots. « Cela fait longtemps que vous organisez ce Carrousel ? » vous demande M. Girondel, si vous vous souvenez bien, vous avez répondu : « 43 ans », ce à quoi M. Girondel a répondu « vous avez reçu une médaille pour ça ? » Et là je me souviens avoir répondu : « Henri Sénécal a reçu le prix du Challenge du Sports de la Côte Fleurie en 2012 des mains de Nicole Ameline, mais à part ça non. ».
C’est donc, avec une immense joie et beaucoup d’émotion que je vois ce vœux exaucé.
Il m’appartient la lourde responsabilité de faire un petit historique de votre Carrousel, de notre Carrousel.

Cette aventure a débuté il a donc un demi-siècle, quand avec une bande de copains, dont certains sont présents ici, vous avez lancé l’idée de vous amuser en construisant des kartings. Le premier Karting a été construit par Gérard Ernoult, il avait 3 roues, dont une seule directrice. Le moteur provenait d’une vespa et le réservoir se limitait à un bidon d’essence porté sur le dos du pilote. Les premières pistes d’entraînement n’étaient pas loin d’ici, juste sur la départementale devant le garage actuel sachant que l’un de vous devait surveiller l’arrivée des voitures. Puis une nouvelle génération de kartings a vu le jour, celle des karts à 4 roues fabriqués par Gérard Ernoult, Jacques Lamorinière et André Duvieux. Au nombre de 6, ils y avaient déjà comme pilotes ; Roger Senecal, Denis Senecal, Michel Levieils, Jacques Lamorinière et vous Henri. Le circuit d’entrainement se situait à Genneville derrière chez Roger, pour s’y rendre ?, la même départementale. Bien plus qu’une réunion d’amis, vous avez voulu faire partager et connaître votre animation, et vous avez alors commencé à faire des démonstrations à la Kermesse de Saint Philbert des Champs, puis à Ablon dans le champ de la ferme Saint Nicol, aux 4 routes. Ce rendez-vous ressemblait à ce qu’on pourrait appeler « des inter-villages ».
Dans ce même champ et à la fin des années 60, vous avez changé de monture, les 4 CV faisaient leur apparition. C’est le début du Carrousel nouvelle génération et des délires les plus fous. Sur la vingtaine de voitures on pouvait voir une 4 CV portée par deux autres, le baptême des tropiques en 4 CV, une course de traineau, des courses à l’américaine et surtout le match de foot en 4 CV avec en guise de ballon, un bidon de 220 L. En 1969, parmi le public, on pouvait voir, Michel d’Ornano, député, le Conseil Général de l’époque, M. Pierre Goubard, Maire d’Ablon et son conseil municipal. Cette année-là vous remportiez, également, le Rallye National de Deauville de la catégorie tourisme de série, voilà une autre passion automobile !
Donc, toutes ces démonstrations permettaient de récolter des fonds pour diverses causes, on se souvient de l’achat de l’harmonium de l’église notamment.
Cher Henri vous avez transmis le virus de l’automobile à vos enfants très tôt, en adaptant des cales pour que leurs pieds puissent accéder aux pédales. Dans un article de journal de l’époque, on pouvait lire : « au slalom, on put admirer l’adresse des jeunes (certains d’entre-eux étaient véritablement très jeunes comme le démontre la 4ème place obtenue par Laurent Senecal, âgé seulement de 10 ans »
Au milieu des années 70, vous avez investis, donc, le site de la côte des Buis au fil des ans, les Dauphines ont rejoint les 4 CV, puis ce fût le tour des Renault 10 et 8, puis R5 et enfin 4 L, en un mot des Renault. Mais comment pouvait-il en être autrement ?, vous qui avez créé en 1961 sur un terrain de Moïse Leveils, le garage Renault bien connu dans toute la région et qui est aujourd’hui géré par votre fils Laurent. Donc, ce Carrousel est parti de presque rien, c’est étonnant quand on voit l’ampleur, la notoriété, le succès grandissant de cet évènement. Et aujourd’hui, en réunissant plus de 2000 personnes sur le site du Pic, on ne peut être qu’impressionné et admiratif. Déjà à cette époque, les journaux titraient « l’esprit du Carrousel »: « Il reste à souhaiter maintenant qu’Henri Senecal et son équipe développent ce sport et permettent à de nombreux jeunes de trouver là une saine occupation sinon une passion tout en offrant un remarquable spectacle à l’assistance »
Aujourd’hui, je sais qu’une telle organisation ne peut s’envisager seul, aussi une grande partie de ceux qui contribuent activement au succès de cette aventure ont tous été conviés ce soir. Cet esprit d’équipe que vous avez toujours su entretenir est l’un des piliers essentiels du Carrousel. J’irai même dire, cet esprit de famille, car, s’ils ont commencés jeunes, longtemps vos enfants ont participé à ce Carrousel en tant que pilotes ou animateurs quand Clotilde, votre femme, et le reste de la famille était détaché au service des crêpes et du café. Vos enfants, qui sont presque tous là, ont grandi avec le Carrousel. Cette ambiance « bon enfant » qu’on ne retrouve dans aucune autre manifestation sportive, est le résultat d’une recette dont vous seul avez le secret.
Maintenant le Carrousel, c’est aussi une piste de 450 mètres dans un sous-bois de la côte des buis, c’est aussi de la boue ou de la poussière, des chicanes, des odeurs d’échappement, des froissements de tôles, des crevaisons, des tonneaux, des sorties de routes, des travers, des pannes, tout ce que les jeunes garçons aiment et pourtant depuis 1995, avec l’entrée des pilotes féminines, c’est une jeune population mixte qui s’y intéresse de plus en plus. Les femmes au volant ont vu leur effectif plus que doubler en 20 ans.
L’ambiance du Carrousel, je l’ai bien connu, j’ai moi-même participé pendant 5 ans à ce rendez-vous, au volant d’une 4L. Certes mes tonneaux ou crevaisons sont plus mémorables que mes résultats, mais voyez-vous cher Henri, je garde des souvenirs qui m’émeuvent encore et ce que je ressens, je pense que les quelques centaines de pilotes, que vous comptabilisez aujourd’hui, ont chacun des émotions similaires à partager et déjà pour cela, au nom de tous ces pilotes, soyez-en remercié. Prenez-vous conscience, cher Henri, que ce sont presque 3 générations qui se sont débridées sur ce circuit, depuis la création du Carrousel-auto. Vous êtes un créateur d’émotion et de joie et vous avez su mettre à la portée de tous, notamment des plus jeunes, le sport automobile et toutes les valeurs qu’il véhicule ; le respect, l’esprit de compétition, le fair-play et en plus à Ablon, l’entraide et l’amitié.
Quand on observe aujourd’hui le désinvestissement et désintéressement d’une population désabusée par notre actualité, comme le spectacle de la course après les présidences, les reconnaissances et les médailles de certains de nos politiques, je suis heureux de donner cette médaille de la jeunesse, des sports et de la vie associative qui revêt, ce jour, tout son sens aujourd’hui. Car les valeurs qu’elle reconnaît, on les retrouve chez vous, Henri. Premièrement ; en ayant permis et en permettant aux quelques centaines de jeunes d’accéder à la piste du Carrousel. Deuxièmement ; le sport car cela reste une journée d’épreuves sportives mêlée de compétition et de respect, et pour finir ; la vie associative, car le club automobile Ablonnais fédère de nombreux membres et vit grâce au Carrousel.
J’évoquais tout à l’heure la réunion de la commission de sécurité, il faut savoir que le montage administratif pour l’autorisation de cet évènement est réalisé par Henri Sénécal, et depuis 7 ans que j’assiste à ces réunions, je peux presque mesurer chaque année, l’appréhension qui vous envahi par la responsabilité et la préoccupation de la sécurité du public et des pilotes. Vous avez le souci de répondre favorablement et efficacement aux questions soulevées par les services de l’Etat et de sécurité. J’aurais tendance régulièrement à rappeler à ces mêmes services que depuis 44 ans, aucun incident n’est à déplorer, que le circuit est ultra-sécurisé, que les commissaires de courses sont des vétérans du Carrousel, qu’Henri Sénécal et son équipe pensent à tous, en bref que c’est chaque année, irréprochable. Ce qui me surprend à chaque fois, lorsque nous nous retrouvons seuls, vous me dites « tu sais, c’est jamais gagné … » et j’ai presque envie de dire que malgré le durcissement de la réglementation dans ce domaine, la prévoyance, la sagesse, l’expérience et le discernement d’Henri Sénécal sont des atouts majeurs et des gages de qualité pour le Carrousel.
En plus de ces qualités qui font le personnage, je rajouterai bien volontiers, la générosité et la bonté. C’est donc pour tout cela cher Henri, que je me réjouis encore et que notre commune vous honore de cette médaille et comme certains le penseront aussi, je sais que dans votre vie qui est la vôtre, une vie de partage, cette médaille vous la partagerez avec toute votre équipe et votre famille.


--------------------------------------------------------------------------------------------
Ajouté le 12/12/2015