Cérémonie des voeux 2019
--------------------------------------------------------------------------------------------
C'est en fin d'après midi du 7 janvier que j'ai accueilli, comme chaque année, les élus, les institutions, les associations, la population et les nouveaux habitants de la commune pour partager nos vœux lors de cette cérémonie.
Traditionnellement, elle s'est clôturée autour d'un verre et le visionnage des photos d'évènement qui auront marqués l'année 2018.

XC Chers amis,

Il y a un an, nous nous réunissions dans cette même salle Champlain pour partager ce même rendez-vous, et je n’aurais pas imaginé que seulement 13 jours plus tard, nous aurions vécu l’un des épisodes les plus durs en terme d’inondation depuis 18 ans. Presque 2 décennies de tranquillité, de sérénité et d’espoir rompus en quelques minutes. Tous les hameaux de notre commune, ont été touchés et particulièrement le secteur du "Noyer" qui a observé une hauteur d'eau à 1,20m au-dessus du niveau de la route. Rapidement, j’ai demandé au Préfet un Arrêté de Catastrophe Naturelle pour permettre une indemnisation rapide des sinistrés. Le lundi 12 février, ces derniers ont choisi de créer une association afin d'engager une action collective tant au niveau des moyens de prévention qui seront mis en place qu'au niveau des indemnisations. Cette dernière se nomme ALPHA, Association pour La Protection des Hameaux Ablonnais. Elle permet de collaborer avec la commune et la CCPHB qui a la compétence « inondation et ruissellement » afin d’obtenir, en premier lieu l’entretien des cours d’eau et canaux privés et publics qui est OBLIGATOIRE mais totalement inexistant depuis de nombreuses années. Doit-on être surpris, aujourd’hui, de voir le retour des inondations ? Peut-être faudrait-il verbaliser tous les propriétaires ? C’est une piste juridique qu’il va falloir explorer rapidement.

Evoquant la verbalisation, nous avons lancé avec le concours du Département et l’assistance du bureau d’étude Aménagéo, la sécurisation de la route départementale 140. En effet, des aménagements tels que ; arrêts bus et signalisations ont été réalisés et seront achevés début 2019. La réfection du revêtement de la route, proposé par l’Agence routière, a été financée intégralement par le département que je remercie ce soir. Ces travaux, comme tous ceux qui touchent la sécurité, ne conviendront qu’aux riverains mais ils devraient leur permettre de vivre un peu plus sereinement. La vitesse sur le tronçon de la « broche à rôtir » sera prochainement réduite à 50 km/h. La vie des usagers et des riverains est notre priorité, au même titre que celle de leur enfant.
En mars dernier, la convention Enfance-Jeunesse a été signée, entre la Communauté de Commune du Pays de Honfleur-Beuzeville et l'Association Familles Rurales d'Ablon et ses environs. Cette convention de partenariat, d'objectifs et de moyens, indispensable et obligatoire permet à l’association de continuer son action auprès de la jeunesse d’Ablon mais aussi de tout le secteur. Sa collaboration avec la commission et le service enfance et jeunesse de la CCPHB permet à chacun de s’enrichir de l’expérience mutuelle dans l’intérêt des enfants.

Depuis quelques années, face au recul de la démographie, l’équipe municipale doit constater, comme partout en France, une diminution des effectifs scolaires. Malgré le soutien de quelques parents d’élèves, notre Regroupement Pédagogique Intercommunal a dû fermer une classe à la dernière rentrée. Ces prochaines années, avec la commune de Genneville, nous devrons plébisciter nos écoles rurales qui sont aujourd’hui dotées des meilleurs outils numériques, d’une bibliothèque, d’une garderie et d’une cantine produisant des repas issus d’une cuisine traditionnelle. Pour se faire, nous ouvrirons davantage de terrains à la construction, dans la limite du PLUi.

Notre lotissement communal, qui est achevé, devrait freiner cette baisse. Concernant les derniers aménagements, le SDEC énergie vient de nous informer que l’éclairage public sera fonctionnel cette semaine pour le confort des riverains. Il reste actuellement, 5 parcelles à vendre. Ces dernières permettront aux nouveaux arrivants d’avoir un voisinage plutôt jeune. A proximité, un second lot de 5 parcelles sera viabilisé au premier semestre 2019, les réservations peuvent déjà commencer.
Pour ce qui du reste des travaux entrepris, courant mai, l'entreprise EIFFAGE a achevé la stabilisation du chemin rural 41 au lieu-dit « le gros chêne ». Dans le bourg en lieu et place de l’ancienne école primaire, après la livraison des 3 logements réhabilités, un espace offrant une dizaine de stationnements desservis par un contournement, un sentier piétonnier et des espaces verts, verra le jour au premier semestre de cette année. Ces travaux bénéficient déjà d’une DETR ; subvention s’élevant à 32000 euros.

Ces agencements, comme ceux que nous réalisons avec la commission municipale environnement, contribuent à l’attrait de notre commune, car en effet, depuis quelques années nous organisons un concours des maisons fleuries pour les habitants. En 2018, les habitants se sont investis et le jury local a proposé Catherine et Philippe Bailleul à la tête du classement. Ce concours nous a permis de nous investir particulièrement dans le fleurissement et d’apporter une attention toute particulière à l’embellissement de notre village. Comme chaque année, l’entretien des espaces aux 4 coins du territoire communal est scruté par le jury départemental, et cette année avec la grâce d’une saison particulièrement clémente, notre village était éclatant et flamboyant. La beauté de nos fleurs et l’entretien des espaces verts nous ont donc propulsés à la première marche du podium départemental dans notre catégorie. Cette première marche m’a conduit à recevoir il y a quelques semaines le courrier d’Hervé Morin, Président de la Région Normandie me félicitant de l’attribution de notre 1ère Fleur. Nous allons donc très prochainement recevoir lors d’une cérémonie officielle, notre 1ère Fleur que nous apposerons sur nos panneaux d’agglomération. Chacun sais combien il faut d’effort pour en voir fleurir une, le plus difficile aujourd’hui est de la conserver, mais je me réjouis qu’avec vous ce soir nous l’arroserons.

J’évoque avec vous les fleurs, s’il y a bien une personne qui connait les fleurs aussi bien que notre église, c’est bien de madame Rolande MOULIN qu’il s’agit. Le 16 juillet dernier une délégation d'Ablonnais a été reçue par le Directeur de l'EHPAD d'Equemauville où elle réside, pour fêter son centième anniversaire. Nous avons partagés champagne et gâteaux et avons évoqués ensemble quelques souvenirs avant de figer cet évènement sur des photos. Déjà en 1993 dans cette salle Champlain, elle accompagnait sa mère Mme Bizien pour son centenaire et l’avait soutenue jusqu’à son 106ème anniversaire. Cette semaine, nous apprenions avec tristesse le décès de sa fille, j’ai donc une pensée toute particulière pour elle ce soir.

Le recensement de la population Ablonnaise qui s’est déroulé l’an passé a porté la population de notre village à 1255 habitants et 629 logements pour les accueillir.

Six mois plus tard, nous avons vu la population Ablonnaise exploser en l’espace de quelques heures. Malgré nous, nous avons subi de plein fouet une visite aussi inattendue que déplaisante : l’arrivée d’une communauté de gens du voyage. En convoi d’environ 350 caravanes, pour une population avoisinant les 600 personnes, cette communauté a envahi les secteurs de la Proverie et de la Houssaye en violant toutes les règles et en pénétrant dans deux herbages privés. Dans l’impossibilité de réagir à la démesure de l’évènement, nous élus et les forces de l’ordre, en lien avec la Préfecture, devions subir ce désagrément et la colère légitime des propriétaires et riverains. Face à cette situation inédite pour notre commune mais aussi pour notre territoire, nous élus avons la charge du respect de l’Ordre public et, malgré la manière contestable de faire de ces populations, elle commence par le devoir d’accueil et d’encadrement afin d’éviter tout débordement. Etant membre de la commission des gens du voyage, il me semble essentiel pour le bien et la tranquillité de tous, de réfléchir à différents terrains d’accueil sur l’ensemble du territoire de la CCPHB. Chacun ici ayant pratiqué le camping est en mesure de comprendre qu’un terrain ravagé par plusieurs jours de pluie et le passage incessant de véhicules, ne saurait être ni utilisable, ni accueillant. De ce fait, même prévues à notre agenda, des communautés se livreront à ces mêmes intrusions. Il est urgent d’agir, les beaux jours sont proches. Je proposerais, si nous avons identifié ces terrains pour la prochaine saison, de verbaliser systématiquement chacun des stationnements sur le domaine public et de sanctionner les propriétaires privés qui seraient tentés de conventionner avec eux. Si on les « accueille » avec un peu de décence dans les lieux déterminés, on a d’une part, la Loi avec nous et d’autre part, le pouvoir d’être ferme sur tout le reste.

Quelques jours avant notre fête patronale du début août, une autre communauté d’une vingtaine de caravanes a occupé illégalement le terrain de football. Sachant que le terrain d’accueil prévu à cet effet était libre de toute occupation. Avec l’adjoint au Commandant de Police, nous leur avons demandé de partir. Face à leur refus, j’ai donc décidé de porter plainte immédiatement contre cette dernière qui souhaitait rester quelques jours, en cohabitant avec les forains. Avec le risque d’être verbalisés pour chacun de leur véhicule, ils sont partis dès le vendredi matin. On ne doit plus tolérer ces agissements et subir ces désagréments.

Dans une autre catégorie de fléau, il en est un que nous combattons activement avec la CCPHB, c’est le frelon asiatique. Cet insecte, un peu plus petit que notre frelon commun, envahit notre campagne. Particulièrement repérables par ces nids en forme de boule ou de poire au sommet des arbres, ces insectes ne sont agressifs et dangereux qu’en cas de dérangement. Aussi nous collaborons avec la FREDON pour signaler chaque nid identifié. Cette dernière missionne un professionnel qui procède à la destruction du nid. Toutes les interventions sont prises en charges intégralement par les collectivités. La seule action qui est demandée à la population, c’est de prévenir la mairie.

Si il y a un homme qui était proche de la nature et qui aurait pu se heurter de voir les moyens mis en place pour détruire ces insectes, il s’agit de Diourka Medveczky, plus connu sous le nom de Jésus. Décédé à 88 ans, le 27 septembre dernier dans les Cévennes où il vivait depuis quelques années, il a vécu dans sa maison dans le chemin des buis, comme un ermite durant plus de 20 ans. Connu pour son union avec Bernadette Lafont, il avait eu une vie extraordinaire. D’origine Hongroise, il arriva en France en 1948 en raison de son intérêt pour la peinture française. Néanmoins, c'est plutôt vers la sculpture qu'il s'orienta et il obtint un diplôme d'une école de céramique. Il rencontra Pablo Picasso à Vallauris et en devint son mécène durant les années 50. En 1959, il exposa vingt œuvres en taille directe de pierre dure à la Galerie Rive Gauche. En 1965, il obtint le Grand Prix du Salon de la jeune sculpture et décida de se tourner vers la création cinématographique. En 1969, il tourna son unique long métrage, Paul. Après ce film, il mit un terme à sa carrière cinématographique et se retira à la campagne. En souvenir de ce personnage si original, nous avions diffusé dans cette salle en 2013 un documentaire sur sa vie. Il y a quelques jours, j’ai proposé à Charles Dubois de revenir nous diffuser ce documentaire d’ici quelques semaines, en respect et souvenir de cet homme qui aura marqué avec singularité, la population de notre territoire.

Le 11 novembre dernier, à l'occasion de la commémoration du centenaire de la fin de la première guerre mondiale, la population a massivement répondu à l'invitation générale. De nombreux enfants ont réalisé des dessins et les ont accrochés autour du monument aux morts. Durant cette cérémonie, ils ont déposé une rose à côté des gerbes de fleurs déposées par les élus. En plus des hymnes national et européen, des diaporamas des évènements de 1918 ont été visionnés, l'hymne des fraternisés a clôturé ce moment de recueillement. Les enfants et leurs parents se sont particulièrement investis pour l'évènement aux côtés des anciens combattants et des élus. Il nous a semblé essentiel d’impliquer ces jeunes pour cet évènement important et représentatif du respect et du souvenir.

C’est à cette occasion qu’un parent d’élèves nous a suggérer d’organiser un arbre de Noel pour les écoliers. Le 22 décembre, le rendez-vous était fixé avec les enfants. Près de 60 enfants des écoles du regroupement pédagogique Ablon-Genneville ont répondu à l'invitation de la municipalité. Au programme, Jérôme le magicien a émerveillé les petits comme les grands, un goûter avec viennoiseries et boissons chaudes a été proposé à tous, l'arrivée du Père Noël a permis à chacun de recevoir des chocolats et de repartir avec plein de photos souvenir. Cette journée est venue compléter l’esprit de fête que nous avons installé avec nos décorations et illuminations devant la Mairie.

Enfin, nous prévoyons de concrétiser impérativement en 2019, 2 dossiers importants, le premier : la réhabilitation de la station de traitement des eaux usées, le second : la création d’un réservoir complémentaire pour notre distribution d’eau potable. Ces deux dossiers devront être réalisés avant l’application de la Loi NOTRé prévue avant 2020, car nous savons que ces deux thématiques seront transférées d’ici-là. Ce sera une page de l’histoire communale qui se tournera.

En ce début d’année 2019 où chacun se souhaite le meilleur pour l’année à venir, on s’accordera à penser que si une seule lettre diffère entre « résolutions » et « révolutions », face aux évènements qui nous préoccupent depuis plusieurs semaines et qui prennent une direction malsaine, sommes-nous prêts à fragiliser les fondements de notre démocratie au risque de tout perdre, y compris ce qui fonctionne bien ? La grève est un droit fondamental, celui de détruire, une stupidité monumentale. Au lendemain des heures sombres de notre République ; on béatifie les forces de l’ordre, aujourd’hui la révolte les lapide. Ne serait-il pas temps d’en finir avec ces comportements ambivalents ? Notre république s’est construite dans le respect des différences de chacun, et c’est cela qu’on nous envie partout.

Pour finir avec un peu plus de légèreté, je vous renouvelle tous mes vœux pour cette année 2019. Qu’elle soit sous le signe de l’amitié, du partage et de la paix, qu’elle vous apporte bonheur et santé. Je voudrais, enfin, remercier les associations communales qui œuvrent toute l’année pour bien vivre ensemble à Ablon, les membres du conseil municipal et les employés communaux qui collaborent dans l’intérêt commun avec le souci de vous servir et vous satisfaire.

Vive Ablon, vive la vie.

Xavier CANU, Maire d'ABLON



--------------------------------------------------------------------------------------------
Ajouté le 08/01/2019